Il vient de s’engager pour une période de 5 ans avec l’Espérance Sportive de Tunis. Il est jeune mais plein d’espoir et de rêve. Oussama Jaziri, puisque c’est de lui qu’il s’agit, nous a reçus dans sa ville natale Hammamet, pour nous parler de l'évolution de sa carrière, de ses ambitions et de son premier amour, le handball… Récit. 


Avant d’entamer notre interview, pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre carrière?


Je suis Oussama Jaziri. J’ai 23 ans, natif de Hammamet. Je suis joueur de handball professionnel. Je suis diplômé de l’Institut Supérieur du Sport et de l'Education Physique de Tunis et, après avoir passé presque toute ma carrière de jeune handballeur à Hammamet, je viens de rejoindre l’Espérance.


Justement qu’est ce qui a motivé cette décision de rejoindre l’EST ?


Il était temps pour moi de me lancer un nouveau défi et surtout franchir un palier supplémentaire. Je viens de rejoindre un grand club de handball en Tunisie, donc mes ambitions sportives vont grandir nécessairement.


Donc jouer à l’Espérance est une opportunité à ne pas rater pour vous?


Oui, bien évidement. Je suis ravi d’avoir signé à l’Espérance. Ravi parce que je fais désormais partie d’un grand club mais aussi, d’une famille, d’un groupe extraordinaire…


Vous connaissez donc le groupe parce que vous aviez rejoint l’EST, à titre de prêt, cette saison?


Oui, j’ai participé avec l’EST, à titre de  prêt, en deuxième partie de saison. Mais, non, je connais le groupe bien avant mon arrivée à l’EST. C’est l’équipe nationale dans ses catégories de jeunes qui nous a toujours réunis. Je me considère comme évoluant dans ma famille. Je vais travailler et atteindre les objectifs escomptés pour participer à la gloire de l’équipe.


 Quels sont les objectifs personnels de Oussama?


Tout d’abord, mon premier souci c’est d’aider le club à atteindre ses objectifs et de remporter tous les titres possibles lors de la prochaine saison. Nous allons tout faire pour bien figurer en coupe et en championnat. Mon objectif personnel…devenir un pilier de l’EN et ensuite jouer dans un grand club européen.


Comment évaluez-vous la saison passée?


J’ai participé avec l’EST, comme je viens de t’expliquer, à la dernière partie de la saison. Ce n’était pas la saison idéale. Malheureusement d'ailleurs, car ce n'était pas la meilleure copie de l’Espérance de ces dernières saisons, mais je pense que le groupe a retenu les leçons et il saura se rattraper la saison prochaine en remportant le maximum de titres.


 Quand et comment vous avez découvert le handball?


C’était par hasard. Quand j’avais 9 ans. J’étais avec mon père en voiture. On était passé devant la salle de Hammamet, et du coup, mon père avait demandé à un entraineur de jeune, croisé sur place, si les inscriptions sont toujours ouvertes ou non. Et tout a commencé par là, en voiture du paternel, devant la salle de Hammamet…


 Le match qui restera dans vos souvenirs cette saison?


Le dernier match face à Al Ahly d’Egypte. On a gagné le match à la dernière minute. Tous les joueurs espérantistes n’oublieront jamais cette rencontre.